HomeMenu

Hamer et l'eau de mer (ou tout autre remède ou thérapie)

Précisons ici la relation entre Hamer et l'eau de mer.

Une grande partie de ce qui est dit ici est dit dans le livre, dans un ordre différent. Il est important de ne pas oublier ce qui est dit dans la section "Où trouver de l'aide ?" (chapitre 9), la fin du chapitre 7 et ce qui est dit dans le chapitre 11, en particulier la section "La meilleure thérapie est...".

Conscient, inconscient, automatique

Notre corps a:

Nous pouvons influencer son fonctionnement automatique à différents degrés et de différentes manières. Nous avons le contrôle de la respiration (ce qui nous permet de plonger pendant un certain temps). Nous avons moins de contrôle sur la digestion : nous pouvons seulement la rendre plus facile ou plus difficile. Il en va de même pour la cicatrisation des plaies : je peux laver les plaies avec de l'eau de mer, appliquer de la chaleur, mais pas grand-chose d'autre. Nous pouvons prendre conscience de la blessure, mais le corps utilise des mécanismes totalement inconscients pour la guérir.

En d'autres termes, il se passe dans notre corps des choses dont nous ne savons rien. Nous en sommes totalement inconscients (bien que nous soyons éveillés, et non pas inconscients en dormant).

Ce que nous dit Hamer

Hamer nous dit qu'il existe des réactions corporelles inconscientes qui sont déclenchées par un choc et qui évoluent en fonction de l'évolution de ce choc (en fonction de son intensité et de sa durée, de son arrêt et du temps qui s'est écoulé après cet arrêt). Nous appelons ces réactions corporelles des maladies, et nous les nommons en fonction de leurs symptômes.

Souvent, nous avons des maladies dont nous sommes conscients mais que nous laissons évoluer automatiquement, inconsciemment (par exemple, un petit rhume : "je m'en remettrai"). Il en va de même pour les petites blessures dont nous sommes conscients (se piquer avec un rosier) : nous les soignons un peu et nous les oublions.

Grâce à Hamer, nous pouvons intervenir consciemment dans les maladies graves causées par des chocs. Nous intervenons sur le choc, parce qu'il est la cause de la maladie et que son état oriente l'évolution de la maladie.

Le choc (et les symptômes de la maladie) est la seule chose dont nous pouvons prendre conscience, les mécanismes qui déclenchent le choc nous sont inconnus, ils sont totalement inconscients (comment l'image du scanner est-elle générée à partir du choc ? pourquoi chaque type de choc affecte-t-il un organe différent ?)

L'organisme dispose non seulement des mécanismes déclenchés par le choc, mais aussi de nombreux autres mécanismes. Hamer les a utilisés lorsqu'il a préconisé certains remèdes ou thérapies pour influencer l'évolution de la maladie, sans modifier l'état de choc.

Il existe des mécanismes corporels inconscients contrôlés par les chocs et d'autres indépendants de ceux-ci.

Ainsi, en plus d'essayer de surmonter le choc, Hamer recommandait des bains d'eau salée dans les maladies rénales, ou, une fois le choc surmonté, il recommandait la prise d'excitants (thé, café), le froid dans la tête, la prise de médicaments,.... provoquant ainsi d'autres mécanismes corporels inconscients contraires aux mécanismes corporels inconscients régis par le choc. Dans le premier cas pour provoquer plus d'urine (alors que le choc provoque moins d'urine), dans le second cas pour ralentir le mécanisme inconscient qui s'active lorsque le choc est surmonté.

Ces autres mécanismes corporels inconscients, non provoqués par le choc, peuvent être si puissants qu'ils éliminent la maladie sans intervenir dans le choc (sans le surmonter). C'est ce qui se passe avec les malades rénaux qui sont guéris en buvant de l'eau de mer et en ne traitant pas le choc qui a dû provoquer la maladie.

(comme l'explique le Dr Ilari dans ces vidéos). Les malades urinent plus, ils n'ont plus besoin de médicaments ou de greffes. Que les reins fonctionnent beaucoup mieux avec de l'eau de mer - bue ou injectée - est quelque chose que Quinton a déjà prouvé au début du 20ème siècle avec des chiens).

Nous tombons malades inconsciemment, pour des raisons qui nous sont initialement inconnues ou que nous ne mettons pas en relation avec la maladie (chocs), et nous pouvons nous guérir consciemment en suivant les enseignements de Hamer (découvrant le choc, lire ce que Hamer dit produit ce type de choc et y remédier), parfois nous pouvons être guéris par des mécanismes inconscients déclenchés par des remèdes ou des thérapies (en surmontant le choc inconsciemment) et parfois la maladie peut rester "gelée" (sans surmonter le choc), sans s'aggraver ni se résoudre.

Ces remèdes, thérapies (ou autres) ne nous apprennent pas à surmonter le choc et à ne pas y retomber, mais c'est mieux que rien.

Exemple :

Nous sommes atteints d'un cancer du pancréas à la suite d'une dispute avec quelqu'un.

Nous pouvons consciemment sortir de ce choc en en prenant conscience, en sachant qu'il nous donne le cancer, et en mettant fin à la bagarre par le pardon ou autre, de sorte que le corps sente que la bagarre est terminée.

Ce choc peut devenir inactif (et le cancer du pancréas "gelé") si, par exemple, nous recevons un gros héritage, partons vivre aux Seychelles et oublions notre vie antérieure.

Ce choc peut être inconsciemment résolu (et le cancer du pancréas passer à la phase de guérison) par un événement fortuit, un remède ou une thérapie.

L'effet de l'eau de mer

En tant que remède curatif

L'eau de mer déclenche le puissant mécanisme inconscient suivant : étant donné que toutes les cellules baignent dans un liquide très semblable à de l'eau de mer diluée, étant donné que les cellules sont nourries et excrétées par leur surface, toutes les cellules commencent à mieux fonctionner si le liquide qui les entoure est nettoyé.

Cela a deux conséquences :

  1. En raison de l'influence du corps sur l'âme, plus le corps est sain, plus nous nous sentons bien, ce qui nous aide à sortir des situations obsessionnelles causées par les chocs.

  2. Comme l'une des opérations que les cellules effectuent est de réparer le corps, la phase de récupération est plus intense et plus courte.

C'est-à-dire qu'il nous aide à passer de la phase de stress à la phase de récupération (ce n'est qu'une aide qui peut s'avérer insuffisante) et, si nous sommes déjà dans la deuxième phase, il la rend plus intense et plus courte (c'est pourquoi il n'est peut-être pas conseillé de le prendre quand on veut le contraire, par exemple quand le mucus - phase de réparation - obstrue nos bronches).

Je l'ai confirmé en étudiant des cas cliniques et en constatant que lorsqu'ils commençaient à prendre de l'eau de mer, ils commençaient à avoir les symptômes de la phase de guérison.

Comme remède préventif

Avec l'eau de mer, nous sommes plus forts et donc :

- nous faisons face aux situations d'une manière qui ne produit pas de chocs (parce que l'état de notre corps influence notre esprit),

- o les chocs sont de courte durée et leurs symptômes passent inaperçus,

- ou nous éliminons rapidement les symptômes produits par les chocs que nous avons (comme une personne jeune répare ses blessures beaucoup plus vite qu'une personne âgée).

Un peu comme les riches :

- que la sécurité que leur procure leur argent leur évite bien des chocs (bagarres pour de petits héritages, problèmes de foie, dévaluations,...),

- et s'ils ont des chocs, ils sont de courte durée par rapport à l'immensité de leur richesse,

- ou ils s'en débarrassent rapidement grâce à de fortes distractions (voyages, fêtes,...).

Commentaires

- L'eau de mer est un grand bienfait pour notre santé, que nous pouvons utiliser à bon ou à mauvais escient (avec une bonne santé, nous pouvons nous consacrer au vol ou au travail). Et nous pouvons avoir plus d'argent / de santé / de pouvoir que de sagesse pour l'utiliser : jeunes héritiers dilapidant leur fortune, gagnants du loto, artistes en difficulté financière dans leur vieillesse.

- Puisque nous tombons malades à cause de nos excès (*), lorsque nous avons un corps plus fort, nous tombons moins malades et nous avons moins de chance de les découvrir (si nous connaissons aussi les enseignements de Hamer).

- Si nous sommes dans la phase de stress, l'eau de mer peut (ce n'est pas sûr) nous faire entrer dans la phase de récupération, où il y a des symptômes qui, si nous les interprétons mal parce que nous ne connaissons pas les enseignements de Hamer, nous compliqueront beaucoup la vie.

- L'eau de mer peut nous donner le temps de trouver une meilleure solution (par exemple à la constipation).

Les trois niveaux

Lorsque nous avons des croyances erronées, nous nous retrouvons avec des surprises :

"Je croyais que le panneau 40 avant un virage signifiait qu'il restait 40 mètres avant le virage ! Nous avons la surprise de nous retrouver à l'hôpital pour avoir pris ce virage à 100 km/h.

Hamer et l'eau de mer
Si nous utilisons l'eau de mer (ou d'autres remèdes ou thérapies) "sur la base" des découvertes de Hamer, nous apprendrons ce que nous avons fait de trop et qui a provoqué le choc et la maladie (nous serions au niveau 2), mais nous pouvons aussi parfois l'utiliser sans tenir compte du choc (niveau 1). Tout cela sur le "roc" de nos convictions les plus profondes : qui nous sommes et ce que nous faisons ici (niveau 0).

Tout comme il existe de vraies théories médicales (Hamer) et de fausses théories médicales (les théories médicales pathologiques officielles), il existe également de bonnes et de mauvaises réponses aux questions les plus profondes. Avec de mauvaises réponses, peu importe la quantité d'eau de mer que nous buvons et les connaissances que nous avons de Hamer, nous consacrerons notre vie à la mauvaise chose et nous aurons une grande surprise au moment de la mort.

Les bonnes réponses nous aident à ne pas subir autant de chocs et à entrer plus tôt dans la phase de guérison.

(*)

Le fait que nos maladies soient causées par nos péchés ou ceux de nos ancêtres est irréfutable. Dans toute la Bible (Ancien et Nouveau Testament), on en est convaincu (Job, Jean 9,...). Jusqu'à 9 générations, la Bible nous dit que les péchés des ancêtres sont payés (si nous ne retombons pas dans les mêmes péchés). Nous n'entrons pas ici dans le degré de culpabilité que nous ou nos ancêtres ayons, ni dans le risque d'attribuer notre culpabilité à d'autres, ni dans le péché très grave auquel tout cela peut nous conduire (haïr nos parents).


Je viens d'ajouter (3/2/2024) quelques articles :
Comment bien vivre
Trois niveaux therapeutiques
Hamer et l'eau de mer
Hamer et l'eau avec du sel
Hamer et les médicaments
Pour les reins.

En Espagne, vous pouvez acheter de l'eau de mer à bas prix dans n'importe quel magasin diététique et dans certains supermarchés. Exemples: ce magasin diétetique, cette pharmacie (à un prix plus haut), ce supermarché.

Il y a aussi cette boulangerie bio qui fait du pain avec de l'eau de mer (et le vend également).

Il y a 7 entreprises qui embouteillent et vendent de l'eau de mer car il y a beaucoup de gens qui boivent de l'eau de mer au quotidien.

Si vous devenez dans votre pays une masse critique de personnes intéressées par l'eau de mer, apparitront entreprises qui la vendront.

Alors, c'est à vos mains, en partageant ces informations en rencontrant vos amis, par téléphone ou sur les réseaux sociaux, de créer les conditions d'apparition de ces entreprises et de rendre l'eau de mer encore plus accessible à tous.

Mentions légales et de sécurité   La prière du rosaire (de préférence en latin) est notre dernier et unique recours.
Haut de page